Petit humain en quête d’autonomie

Par Audrey Cournoyer, collaboratrice au blogue

Depuis le temps des Fêtes et son 18 mois tout frais, Édouard adore imiter! Un peu toujours dans nos pattes, il analyse nos faits et gestes pour pouvoir faire pareil à son tour. Je le vois très bien dans ses petits yeux curieux et brillants : il veut comprendre, il veut « faire ».

Dans le but de répondre à son besoin d’imiter et de faire seul, je me suis penchée un peu plus sur mes attitudes et sur les occasions où j’encourageais, ou pas, son autonomie. Inspirée de la pédagogie Montessori (que j’adore), j’ai pensé profiter d’activités du quotidien toutes simples pour favoriser l’acquisition de son indépendance à travers le jeu et des actions répétitives. Petit bonus, le fait de l’occuper à son petit « travail » me laisse un peu plus de temps pour me maquiller ou boire mon café. Point non-négligeable ici, avouez!

La routine d’habillage

C’est en voyant mon fils tenter d’enfiler seul ses bottes et ses mitaines un soir que j’ai compris que le « capable tout seul » allait venir bien assez vite. C’était une des rares fois où j’avais tout laissé traîner au sol après la garderie, que ses bottes n’étaient pas dans la garde-robe et que ses mitaines et sa tuque n’étaient pas en hauteur dans leur panier. Il avait enfin l’occasion d’expérimenter les étapes de l’habillage, sans contrainte de temps ou de ses parents qui veulent faire à sa place pour aller plus vite. Lui qui n’a habituellement pas une très grande capacité de concentration (normal à cet âge) a passé près de 5 minutes à retourner sa botte dans tous les sens et à faire des essais-erreurs sans interruption de ma part.

Dorénavant, on laisse à sa portée un bac où sont ses accessoires d’hiver et ses bottes, en espérant d’ailleurs que ce petit exercice lui permettra d’être plus efficace lors de matins pressés! Lorsqu’il vieillira, il disposera d’un crochet pour y accrocher ses vêtements, comme nous!

L’hygiène

La salle de bain est probablement l’endroit où l’on passe le plus de temps les matins de semaine. Ici aussi, j’avais envie de le faire participer à la routine, notamment à son hygiène et de lui inculquer dès maintenant l’importance de prendre soin de son corps, de sa personne.

J’ai déniché un panier d’osier juste assez grand pour y placer quelques débarbouillettes et un miroir. Il peut donc apprendre à se débarbouiller le visage… ou à laver les murs, selon!

Comme dans chaque pièce de la maison, ses petites affaires lui sont accessibles en tout temps : brosse à dent, peigne, brosse, etc. J’ai réalisé que j’avais tendance à tout laisser en hauteur mais au final, Édouard est beaucoup plus enclin à se brosser les dents avec aide quand il va chercher sa brosse lui-même et qu’il choisit le moment. Je vous rassure, ça reste la guerre une fois sur trois!

À la cuisine

Quand nous avons construit notre maison, nous avons fait le choix d’inclure une garde-robe où ranger les produits et objets dangereux en hauteur. Notre fils a donc la liberté d’explorer sans danger et avec le moins d’interdits possible. Adapter l’environnement est d’ailleurs la clé, selon nous, pour plus d’harmonie et de calme lors de la préparation des repas.

Pour l’occuper tout en étant près de nous, j’ai créé des plateaux avec du matériel qu’on avait déjà dans la cuisine. Entre autres, un pot à épices troué avec des cure-dents à y insérer ainsi qu’une activité de transfert avec des bocaux et un peu d’eau. On pourrait tout aussi bien utiliser des lentilles, des pâtes, du sucre, etc., ou colorer l’eau avec le sel de bain que l’on trouve sur la boutique de Vert imaginaire, par exemple.

Parmi ses cadeaux de Noël cette année, Édouard a reçu un ensemble de légumes qu’il peut couper avec son petit couteau de bois, comme papa et maman. Il y joue près de nous, en s’installant bien souvent dans sa tour d’apprentissage. D’ailleurs, il n’hésite jamais à aller la chercher pour mieux voir ce qui se passe à l’îlot. Un gros must selon nous!

Très bientôt, il pourra participer également à la préparation de son déjeuner en coupant sa banane, par exemple, ou en mettant la table avec nous. Pour chaque âge, des responsabilités peuvent être adaptées pour solliciter la participation des enfants. En plus de les impliquer dans la dynamique familiale, c’est une excellente occasion de renforcer leur estime. Vider le lave-vaisselle, laver la table, pousser les chaises, etc. Vous serez surpris de voir à quel point ils aimeront donner un coup de main!

Voilà donc quelques idées pour mieux répondre au besoin d’autonomie et d’exploration de nos petits et leur permettre de construire leur confiance en soi. Quel sentiment de fierté pour eux d’expérimenter, de réussir et de faire comme les autres membres de la famille !

Et à la maison, qu’est-ce que vos enfants aiment faire seuls ? 

Vert Imaginaire

Partagez l'article :

Share on facebook
Share on pinterest
Share on print
Share on email